image

CV: ce que les recruteurs attendent

Votre CV est un outil indispensable pour les recruteurs. Les informations qui s’y trouvent servent à voir si votre profil correspond ou non à l’offre d’emploi. Il est donc très important pour vous de le construire de manière à mettre toutes les chances de votre côté ! Voici quelques conseils sur comment rédiger votre CV.

Nous voyons de tout, entre les fameux CV pôle emploi (pas vraiment au top), les CV qui se veulent originaux, les CV manuscrits etc… Mais la structure est une chose essentielle, qu’il faut absolument respecter sous peine de ne pas donner les informations nécessaires et utiles. Exemple tout bête : un candidat postule à l’une de nos offres, son CV ne contient pas ses coordonnées, impossible de le contacter, alors il passe “à la trappe”. Voici la liste des rubriques nécessaires à la création de votre CV :

  • Titre 
  • Coordonnées
  • Compétences
  • Expériences
  • Formation

Rien de plus, rien de moins ! En effet, beaucoup de personnes s’attachent à faire un paragraphe “qui je suis” ou “ce que je cherche”, et d’autres insèrent une rubrique “intérêts” ou “activités extra-professionnelles”. Cela n’est pas utile pour les recruteurs, au pire cela ne les regarde pas de savoir que vous faîtes du ski tous les hivers ou que connaissez le catalogue Netflix par cœur.

Le titre : simple, concis, notez le métier que vous exercez “Consultant(e) en recrutement“, “Ingénieur d’études en chimie“, “Assistant(e) de Direction“.

Vos coordonnées : NOM, Prénom, numéro de téléphone et/ou adresse mail (sans quoi personne ne pourra vous joindre, ce serait dommage…). C’est TOUT ! Nul besoin de parler de votre vie sentimentale et de vos petits (ou grands). En revanche, il peut être avantageux de noter si vous avez le permis B et que vous êtes véhiculé : par exemple si l’emploi le nécessite (pour un poste de commercial itinérant) ou bien s’il se trouve dans la “pampa” de votre région et qu’il n’y a aucun transport pour y accéder.

Vos compétences : pensez toujours UTILE. Mettez toutes les compétences que vous avez acquises au fur et à mesure de vos expériences, y compris les langues que vous maîtrisez bien sûr ! Pas seulement  que vous êtes capable de “baragouiner” 3 mots en “franglais” ou en japonais parce que vous regardez vos séries et “animés” en VO… Ne mentez JAMAIS ! Il est tellement facile de tout vérifier de nos jours, vous ne feriez que vous diminuer, voire vous ridiculiser.

Par contre, nous vous encourageons vivement à inscrire vos compétences transversales : il s’agit d’une compétence qui peut s’appliquer à plusieurs métiers, et que vous n’avez pas forcément acquise au travail. Exemple : organisation et rigueur sont des compétences transversales car elles s’appliquent à plusieurs métiers, et vous pouvez les avoir apprises à l’école ou à la maison. 

Vos expériences : alors là, attention. Prenez le temps de vous poser pour y réfléchir sérieusement, afin d’éviter les erreurs, les oublis et de nous noyer dans du tout et du rien. Commencez par le poste que vous avez occupé en dernier (que vous occupez peut-être actuellement) pour finir par le premier, et surtout mettez les dates de début et de fin. Si vous êtes junior, pensez à inscrire vos périodes de stages, alternance, contrats d’été… cela donnera du contenu et vous nous montrerez que vous êtes motivé et sérieux. Si vous êtes bien avancé dans la vie active, ce n’est pas utile de nous parler de votre stage de 3ème dans la boutique de fringues de tata.

IMPORTANT : si vous avez effectué des missions d’intérim, merci d’inscrire le nom de l’agence qui vous a recruté ! Vous pouvez éventuellement mettre le nom de l’entreprise chez qui vous avez été délégué, mais nous vous rappelons que votre employeur c’est l’agence d’intérim (eh oui…!). Enfin, il est préférable d’inscrire la nature du contrat, cela nous permet de voir si vous avez la bougeotte, si vous avez une préférence pour les contrats longue durée ou au contraire si les CDD ou l’intérim vous conviennent mieux. Si vous avez des périodes d’inactivité : ne mentez pas, nous le saurons et vous briserez votre image. Il suffit de les expliquer sincèrement, si vous avez pris un congé parental, une année sabbatique, ou décidez de vous lancez en “free-lance” pendant quelque temps, nous pouvons l’entendre.

Votre formation : le dernier diplôme est souvent le plus important à nos yeux. Sauf si vous êtes en pleine reconversion professionnelle (auquel cas il faut le notifier). Encore une fois, pour un junior qui n’a pas encore grand-chose à mettre sur son CV, les diplômes peuvent être importants (surtout en apprentissage ou alternance). Pour un senior qui a 20 ans d’expérience dans son métier, nous n’avons pas grand intérêt à savoir qu’il a eu son BEPC il y a “X” années…. Soyez toujours logique et prenez le temps de peser le pour et le contre avant de mettre une information sur votre CV ; elle doit toujours vous servir, et être justifiable.

Si vous respectez bien les conseils de structure ci-dessus, les recruteurs auront plaisir à lire votre CV et seront plus enclins à vous appeler vous plutôt qu’un autre. Concernant la mise en forme, vous pouvez être original, mais restez sobre. Si vous optez pour une photo, rappelez-vous qu’il s’agit d’un document PROFESSIONNEL qui vous sert à trouver du travail… Pas de photo de profil des réseaux sociaux, pas de chapeau/lunettes plage ou autre accessoire. Vous pouvez très bien faire un “beau” CV coloré, original mais sans aller dans les extrêmes.

N’hésitez pas à lister les mots clefs afin de les insérer dans votre CV : cela vous permettra d’augmenter vos chances d’être “trouvé” par les recruteurs. Dans un article prochain, nous vous donnerons des suggestions concernant votre profil sur un job board en détails.

Nous espérons que nous avons répondu à vos attentes avec nos conseils. Maintenant, au travail !

leave your comment


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *